Accueil Les oeuvres Expositions Présentation Atelier Vidéos Liens Rétrospective 2010 - Présentation

  Catalogue : pages - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 -  

 
  Les Perspectives

La palette des matières de Jean-Michel Lartigaud emprunte généreusement à l'art de la surimpression ; la palette des techniques renvoie à celle d'un subtil collage, ramenant à l'expression d'une mise en abysme picturale, clin d'œil du présent au passé, - à celui des maîtres des débuts d'un siècle depuis peu éteint. Dans sa série des "Bas-reliefs", l'artiste s'offre le luxe de jouer sur la matière noble de stèles abstraites élevées au rang d'une référence personnalisée, enrichies de calligrammes au pochoir fusionnant discrètement avec la matière du fond ou se superposant aux couches superficielles, et de tirer des ressources de son patronyme. Note de temporalité, le nom par quoi l'artiste s'investit à celui de Lart…, se mêle à l'acte pictural et, jaillissant comme un trait de vie à part entière, en devient un acteur au même titre que les inclusions de la céramique de la période "les Perspectives". Même si je suis mortel, mon nom est immortalité, semble-t-il dire … Le tout induit une lecture palimpseste et miroitante de l' "Œuvre". Dans celle-ci les strates de l'activité abstraite antérieure sont remémorées, entées tels d'anciens bourgeons à peine éclos, touche de renouveau de la pensée directrice du moment qui explore à l'infini une matière devenue sérielle. Art qui se fait onomastique alternativement, selon le moment, sur-jacente ou sous-jacente, celui des compositions de Jean-Michel Lartigaud revisite tranquillement le temps à travers ces anaglyphes byzantins, matière rehaussée, selon l'instant, d'émaux solaires, dorés, rougeoyants ou scintillants du calme des étangs.

Sydney H. Aufrère

 
  Bas-relief 22, 2009, techniques mixtes.
 

Catalogue : pages - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 -